Société

L’Association des Victimes de Torture du Togo (Assvito) veut redonner un nouvel élan

assvitoL’Association des Victimes de Torture du Togo (Assvitto) sera en congrès électif ce jeudi 22 décembre. L’annonce a été faite par le Secrétaire Général, Kao Atcholi dans un communiqué. A l’issue de ce congrès l’association verra son bureau renouvelé.

L’association était  présidée depuis 2011 par le commandant Olivier Amah Poko, fondateur de l’association. Ce dernier accusé d’incitation à la révolte est aujourd’hui exilé. Il a quitté le pays après avoir  été condamné à un an de prison ferme le 5 octobre 2014, d’un million d’amende et de 25 millions de dommage et intérêt.

Jusqu’alors, c’est Kao Atcholi  le secrétaire général qui assure les affaires courantes de l’association.

L’assvito veut donc remettre de l’ordre au sein de l’association et reprendre un nouveau souffle.Un nouveau bureau sera élu et l’assvito pourrait accueillir de nouveaux membres.

En 2014 sept membres de l’Assvito ont présenté leur démission pour cause de « mauvaise gestion » de leur structure. En réaction à ces démissions, Kao Atcholi, le Secrétaire de l’ASSVITO a qualifié l’information de non-événement et a parlé plutôt de manipulations du pouvoir visant à semer la dissension au sein de l’association.

L’ASSVITO a été créé en 2011 suite au procès de Kpatcha Gnassingbé pour l’affaire qualifiée d’atteinte à la sûreté de l’État.

Commentaire d'article

Umalis