Faits divers Société

Enceinte de son directeur, elle risque d’être la 3ème épouse

enceinte-de-son-directeur

A l’annonce de cette nouvelle, les réactions ne se font pas attendre : indignation, colère, consternation ; c’est selon. L’incident s’est produit dans le canton de Nandouta, plus précisément dans le village de Kikponk-Taab.

L’information est donnée par M. Derrick Tamandja, un proche du député à l’Assemblée Nationale, Targone N’Wakin. Selon lui, le directeur de l’EPP de ce village de la préfecture de Guérin-Kouka aurait enceinté une petite fille, élève de son établissement scolaire, et entend la prendre comme sa 3ème épouse.

« Il est important de savoir que dans ce même village, MODEF-Togo a dû intervenir pour éviter qu’une fille qui passait pour la classe de seconde ne soit pas donnée en mariage. Elle est actuellement à notre charge et placée au foyer des jeunes filles à Kouka. Une deuxième est actuellement à la maison et risque le mariage. Mais lorsque nous avions cherché à comprendre pourquoi prendre de force sa fille pour la remettre en mariage contre son avis, le parent m’a dit ceci :” finalement c’est la même chose. Nous envoyons les enfants à l’école et les enseignants les transforment en leurs instruments de jouissance donc plus d’école pour elle ! », a confié M. Tamandja à aux confrères de Lomechrono.

Il est important de mentionner que  les parents de l’élève en question ont été mis au courant dès le début de cette relation honteuse : ils s’y sont catégoriquement opposés. Ce refus aurait même débouché sur des altercations avec le directeur d’école. Mais, cela ne l’a visiblement pas pas empêché d’aller jusqu’au bout de la satisfaction de ses vilains vices. Ayant continué à entretenir une relation clandestine avec l’élève, la grossesse en est devenue le résultat.

D’après M. Derrick Tamandja, ces comportements des enseignants vis-à-vis de leurs élèves sont légion dans cette zone. Ce énième forfait est l’occasion pour lui d’alerter le gouvernement afin que des mesures soient prises pour rappeler les enseignants à l’ordre et d’offrir aux filles la chance d’une scolarité épanouie.

Commentaire d'article

Umalis