Santé

Cancer du sein : attention à nos déodorants !

deodorant

Les études montrent que les femmes frappées par un cancer du sein sont de plus en plus jeunes. Et dans 80% des cas, la tumeur se trouve juste à côté du creux de l’aisselle. De quoi susciter des interrogations. Et si notre déodorant anti-transpirant était en fait un ennemi de notre santé ? Alors que notre environnement est pollué de perturbateurs endocriniens et autres allergènes en tout genre, il se pourrait bien que ce petit geste du quotidien soit bien loin d’être anodin : s’appliquer un anti-transpirant sous les bras pourrait favoriser l’apparition du cancer du sein.

Cette découverte qu’on doit aux travaux du professeur André-Pascal Sappino et du docteur Stefano Mandriota, respectivement oncologue et chercheur suisses ne constituent pas à proprement parler une nouvelle. Depuis plusieurs années, les sels d’aluminium (qui entrent dans la composition de la plupart des anti-transpirants) sont sur le banc des accusés. Mais cette nouvelle étude publiée dans l’International Journal of Cancer vient remettre la question sur le tapis en faisant un lien plus direct quant à la présence d’aluminium dans des prélèvements de tissus mammaires.

Reconnu de longue date comme un composant neurotoxique, cet ingrédient est d’ailleurs interdit dans notre alimentation. On le soupçonne même d’être lié à des maladies osseuses, hématologiques, cardiaques… et même de provoquer la maladie d’Alzheimer.

En effet, plus de la moitié des tumeurs apparaissent juste à côté du creux de l’aisselle, où l’épiderme est extrêmement perméable. C’est précisément là que se trouve le réseau lymphatique qui draine la glande mammaire.

Ce même rapport conclut que l’exposition à des produits antitranspirants avec des concentrations de 20% de chlorohydrate d’aluminium ne garantit pas la sécurité sanitaire des consommateurs vis-à-vis de risques inhérents.

Même si les résultats de cette étude n’établissent pas un lien soutenu de causalité entre l’utilisation des déodorants et l’augmentation du taux de cancer du sein, il est important de privilégier des méthodes naturelles de lutte contre la transpiration.

Commentaire d'article

Umalis