Développement Enquêtes / Interview

Togo : un dividende démographique favorable à l’essor de l’économie

imploding-populations

Selon un rapport sur le dividende démographique rendu public ce vendredi à Lomé par l’Institut national des statistiques et des études économiques et démographiques (INSEED), le Togo est passé de 6,4 enfants par femme à 4,8 enfants. Cette baisse de la natalité tout en étant un frein pour la croissance démographique, constitue, selon les informations données par le rapport, un facteur de croissance de la jeunesse qui est vecteur de richesse et de développement économique.

En effet, le dividende démographique est une notion économique qui désigne l’accélération de la croissance économique qui peut résulter d’une baisse rapide de la fécondité d’un pays et l’évolution ultérieure de la structure par âge de la population.

Les études qui ont débouché sur ce nouveau rapport ont été possibles grâce au Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) dont le Représentant résident au Togo, M. Saturnin Epié, a pris part aux travaux de publication. Il trouve que la situation présentée par ce rapport est une opportunité pour accélérer la croissance économique au Togo.

« Tous les pays de l’Afrique subsaharienne qui sont rentrés dans la transition démographique, doivent agir pour tirer bénéfice de cette transformation de la population. Comme plusieurs pays de la sous-région, le Togo est entré dans ce processus et l’UNFPA accompagne le pays afin qu’il capitalise ce dividende démographique », a ajouté l’un de ses collaborateurs.

Pour M. Komi Agbéti, Ingénieur statisticien à l’INSEED, la clé pour bénéficier du dividende démographique consiste à « investir surtout dans la jeunesse en créant des emplois et en donnant des formations adéquates avec le marché du travail ».

Commentaire d'article

Umalis