Jeunesse et emploi Société

Le FODDET s’engage pour la budgétisation en faveur des enfants

droits-enfantsLe Forum des Organisations de Défense des Droits des enfants au Togo (FODDET-Togo) lance ce 19 décembre une campagne de vulgarisation du « commentaire N°19 » du comité des droits des enfants. Cette campagne vise à sensibiliser les gouvernants à débourser un budget conséquent pour la cause des droits des enfants au Togo.

Le commentaire N° 19 est axé sur l’article N°4 de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), unique instrument juridique largement ratifié par la quasi-totalité

Des Etats parties des Nations Unies (196 Etats) et qui confère des droits aux enfants.

Cette convention oblige les Etats à traduire dans les faits, le contenu de ses articles.

« Les Etats parties s’engagent à prendre toutes les mesures législatives, administratives et autre qui sont nécessaires pour mettre en œuvre les droits reconnus dans la présente Convention. Dans le cas des droits économiques, sociaux et culturels, ils prennent des mesures dans toutes les limites des ressources dont ils disposent et, s’il y a lieu, dans le cadre de la coopération internationale », stipule l’article 4 de la CDE.

C’est à cet effet que le comité national des droits de l’enfant s’est appliqué à interpréter certains articles de ladite Convention, pour une meilleure compréhension à travers ce qu’il appelle « les commentaires généraux ».

La campagne de vulgarisation  lancée par le Foddet avec l’appui de l’ONG Save Children International  vise à inciter les autorités à voter un budget conséquent pour la concrétisation des recommandations issues »des commentaires généraux »

Pour la représentante de Save the Children International,Seynabou Ndiaye, la pénurie d’investissements publics suffisants, efficaces, inclusifs et équitables consacrés aux enfants, demeure un des principaux obstacles à la réalisation des droits de l’enfant.

« Consacrer des investissements équitables, soutenus et à large assise à la protection et à la réalisation des droits des enfants, permet de poser les fondements d’une société juste, d’une économie robuste et d’un monde libéré de la pauvreté », a-t-elle révélé.

Le 19 octobre dernier, le gouvernement togolais a pris un décret portant organisation et fonctionnement du Comité National des droits de l’Enfant (CNE), un engagement  qui, selon les associations de protection et de promotion des droits de

L’enfant, marque sa détermination à respecter les engagements auxquels il a souscrits, à travers la ratification de la Convention relative aux droits de l’enfant et de la Charte Africaine des droits et du bien-être de l’enfant.

Le FODDET compte à cet effet, envoyer un document de plaidoyer aux parlementaires dans les prochains jours.

 

Commentaire d'article

Umalis