Santé

L’année 2018 va signer la fin du paludisme en Afrique

paludisme

2018 serait-elle une année charnière dans la lutte contre le paludisme ? Comme annoncé depuis quelques années, l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) vient de confirmer que le premier vaccin antipaludique appelé « RTS,S » va être déployé dans le cadre de projets pilotes en Afrique subsaharienne. A cet effet, les vaccinations devraient commencer dès 2018.

Fruit de recherches sans répit, le vaccin qui agira bientôt contre le « plasmodium falciparum » à l’origine de la forme la plus mortelle de paludisme dans le monde et ayant la plus grande prévalence en Afrique verra le jour.

Ce vaccin est mis au point dans le cadre d’un partenariat entre GlaxoSmithKline et la Malaria Vaccine Initiative (MVI) avec l’appui de la Fondation Bill & Melinda Gates et d’un réseau de centres africains de recherche. Des essais cliniques performants déjà effectués ont montré que le RTS,S garantit une protection partielle contre le paludisme chez le jeune enfant.

Selon le Dr Pedro Alonso, Directeur du Programme mondial de lutte antipaludique de l’OMS,  son premier déploiement dans le cadre d’une expérience en Afrique subsaharienne permettra  de recueillir des « données en conditions réelles dont nous avons besoin pour prendre des décisions informées sur le déploiement du vaccin à grande échelle. »

Le vaccin RTS,S vient en complément aux mesures de prévention, de diagnostic et de traitement recommandées par l’OMS telles que les moustiquaires imprégnées, les pulvérisations d’insecticide, le traitement préventif pour les nourrissons et pendant la grossesse, les tests de diagnostic rapide et le traitement des cas confirmés au moyen de médicaments antipaludiques efficaces.

Même si le dernier rapport sur le paludisme renseigne que de 2000 à 2015, l’incidence des nouveaux cas en Afrique subsaharienne a diminué de 42% et le taux de mortalité par paludisme de 66%, il faut dire que l’Afrique subsaharienne concentre toujours 90% des cas de paludisme et 92% des décès dus au paludisme au monde.

Le Togo pourra donc bénéficier du déploiement de ce vaccin essentiel pour la lutte contre le paludisme.

Commentaire d'article

Umalis