Education

Grève des enseignants : communiqué de recrutement diffusé au mauvais moment

indexUn communiqué relatif au recrutement de 1.000 nouveaux enseignants du secondaire général a été lu jeudi dernier dans le journal de 20 heures sur la télévision nationale (TVT). Cette information crée un vrai tollé  sur les réseaux sociaux. Est-ce là une manœuvre du gouvernement pour « remplacer » les enseignants grévistes ?

C’est ce dont sont convaincus la plupart des togolais suite à la diffusion de cette offre d’emploi. Pourtant, « il n’en est rien », a contredit vendredi dernier dans l’émission « Toc Toc », le chargé à la communication de la Coordination des syndicats de l’éducation au Togo (CSET), le regroupement des quatre (4) syndicats qui lance le mot d’ordre de grève.

« Les 1000 enseignants que le gouvernement veut recruter est un projet de la Banque mondiale et non une intention de licencier les enseignants grévistes », a-t-il affirmé.

Mais, le communiqué conjointement signé par les ministres de la Fonction publique, du travail et de la réforme administrative, Gilbert Bawara et des Enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle, Pr Komi Paalamwé Tchakpélé, a quant à lui donné une raison laconique : « ledit concours est ouvert pour répondre aux besoins en enseignants, identifiés dans chaque région du pays ».

Cette complexité à propos des raisons de ce communiqué conjuguée à l’intervention en force de ces deux (2) ministres la veille constituent des raisons quelque peu plausibles de la compréhension erronée de ce communiqué gouvernemental.

Commentaire d'article

Umalis