Economie Technologie

E-commerce: le Togo entre bientôt dans la danse technologique

ecommerce-management-software

Le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a effectué la semaine dernière une visite officielle en terre kényane. L’un des objectifs de ce voyage est de consolider les relations de coopération entre le Kenya et le Togo. Au fil des discussions et des partages d’expériences relatifs à plusieurs domaines, le Togo tombe amoureux de ce secteur en développement.

Depuis quelques années, le Kenya est l’un des pays qui s’impose sur le continent dans le monde de l’économie numérique. Ainsi, la coopération entre ce géant et le Togo, qui demeure encore un « nain » dans le domaine, serait pour ce dernier un élément bénéfique.

Comme résultat aux investissements consentis dans les infrastructures numériques, l’économie kenyane repose, aujourd’hui, essentiellement  sur le secteur des services avec 40% du PIB qui passe par le « e-payement ».

Alors qu’en France par exemple on compte encore 60% de payement par chèque, le payement électronique fait déjà partie du quotidien de près de 15% des Kenyans. Nairobi, serait-elle à l’heure de l’émergence d’une « Savannah Valley » ?

Au Kenya aujourd’hui, l’apport du secteur privé et le soutien financier garanti par les pouvoirs publics aux startups kenyanes constituent l’une des raisons de la force du «  miracle numérique kényan ». A cet effet, le gouvernement a consacré à cette cause sur les cinq dernières années près de 140 millions de dollars (environ 80 milliards de F CFA).

L’avant-projet de loi adopté en conseil de ministre du 4 décembre dernier relatif aux commerces en ligne et des  projets comme Agri-PME qui conjugue le numérique à l’agriculture, le e-Gouvernement, le WARCIP sont des preuves que le Togo veut prendre de l’envol et se positionner dans le secteur de l’économie numérique. L’exemple kenyan serait donc pour lui une référence.

Commentaire d'article

Umalis