Politique

« La Charte de Lomé » bientôt soumise à ratification

sommet-de-lome_logo-696x464

A l’issue du Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique organisée dans notre capitale du 10 au 15 octobre dernier, une charte a été adoptée. Ce document plus connu sous le nom de « Charte de Lomé » sera déposée dans les prochains jours sur la table de l’Assemblée nationale pour ratification.

Le projet de loi portant autorisation de cette charte a été adopté en conseil des ministres ce vendredi. La « Charte de Lomé » met en relief l’importance de la coopération régionale et internationale contre la piraterie maritime, les trafics illicites de tout genre transitant par la mer, la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et la pollution de l’environnement marin.

Le gouvernement togolais, initiateur du Sommet des chefs d’État et chefs de gouvernement africains qui a accouché de cette charte, accorde une valeur exceptionnelle à ce document africain qui promeut essentiellement le développement d’une économie bleue florissante, durable et respectueuse de l’environnement.

« La ratification de la Charte africaine par notre pays lui permettra de bénéficier de mécanismes mis en place pour lutter contre les actes illicites en mer et promouvoir l’économie bleue. Elle facilitera également la réglementation et la coordination des interventions de l’État en mer et dans le cadre de la mise en œuvre d’une gouvernance maritime harmonieuse par les États parties », indique le communiqué qui a sanctionné la réunion gouvernementale.

Commentaire d'article

Umalis