Développement

Ninsao Gnonfam rassure : Les grands travaux seront clôturés en 2017

travaux-publicsLes grands travaux d’infrastructures lancés depuis janvier 2014 peinent à prendre fin. Prévus pour être clos en cette   fin d’année  2016, les chantiers n’ont pas pu se clôturer. 2017 rattrapera donc  le retard, informe le ministre des Infrastructures et des transports, Ninsao Gnofam au cours d’une intervention médiatique ce jeudi 15 décembre.

Tout en saluant les « efforts effectués » dans le secteur du transport, le ministre a dans ses propos indiqué que les travaux vont se poursuivre l’année prochaine afin d’ancrer le Togo dans une dynamique de croissance et d’emploi..

Selon lui, grâce à la modernisation du port de Lomé, le volume traité est passé en deux ans de 9 à 15 millions de tonnes. Celui de l’aéroport a également fortement augmenté avec près de 20.000 tonnes.

A propos du trafic passager, Ninsao Gnofam informe qu’il a bondi de 300.000 depuis 2014 pour se situer à 700.000. La tendance devrait s’amplifier l’année prochaine avec l’arrivée de nouvelles compagnies, selon les prévisions.

Face aux députés le 16 juin dernier, le ministre avait donné certaines raisons du ralentissement des travaux. L’entreprise attributaire du marché, selon le ministre, a utilisé une partie des 26 milliards décaissés pour s’acheter des équipements alors que cela n’est pas prévu dans le contrat.

Autre raison avancée par le ministre, c’est que l’exécution des travaux est confrontée comme pour la plupart qui sont achevés ou en cours d’exécution, à des difficultés indépendantes de l’entreprise.

« Les résultats enregistrés sont encourageants,  le gouvernement s’attèle à trouver des solutions urgentes pour permettre la reprise dans les meilleurs délais de ces travaux. Les efforts vont se poursuivre » a promis Ninsa Gnofam .

Le Togo s’est engagé depuis plusieurs années dans un ambitieux chantier de modernisation : les routes, les ponts, le port, l’aéroport, les hôpitaux, les écoles, etc, à coup de milliards, des fonds investis essentiellement par la BAD et la chine.

Commentaire d'article

Umalis