Diplomatie

Faure Gnassingbé manifeste son soutien à la kenyane Amina Mohamed

amina-mohamedLe président de la république togolaise a lors de sa récente visite de 3 jours visite au Kenya officiellement porté son soutien à la candidature d’Amina Mohamed, l’actuelle ministre des Affaires étrangères du Kenya au poste de président de la Commission de l’Union africaine (UA). Ce soutien représente celui du Togo au Kenya pour  ces élections prévues pour janvier 2017.

Le président togolais s’est exprimé au cours d’un point de presse lors de son départ de Nairobi. M. Gnassingbé a indiqué dans ses propos qu’il ferait le maximum pour soutenir la candidate du Kenya pour la présidence de la Commission de l’UA. « Je promets que nous ferons tout notre possible pour soutenir la candidature du Kenya à la présidence de la Commission de l’UA. Je connais votre vision et je suis sûr que si la candidate kenyane est à la tête de la Commission, ce sera une bonne chose pour l’Afrique » a laissé entendre le numéro un togolais.

Déjà en octobre dernier, Faure Gnassingbé avait déjà assuré à son homologue kenyan Uhuru Kenyatta, en déplacement à Lomé dans le cadre du sommet des l’Union Africaine sur la sécurité maritime, que ses faveurs allaient à la kenyane

Agée de 54 ans Amina Mohamed, dirige le ministère kényan des Affaires étrangères depuis mai 2013. Elle est d’ailleurs la première femme à diriger ce département ministériel dans son pays. La kenyane est en lice avec cinq autres « grandes dames » notamment La ministre botswanaise des Affaires étrangères, Pelonomi Venson-Moitoi, son homologue équato-guinéen, Agapito Mba Mokuy, et l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe, envoyée spéciale de l’ONU pour la lutte contre le sida, pour la succession de la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

Au total vingt cinq pays africains soutiennent la candidature d’Amina Mohamed. Selon le quotidien kenyan « The Star », ces 25 Etats incluent 19 appartenant au Comesa (Marché commun de l’Afrique orientale et australe) ainsi que le Mali, la Guinée, le Ghana, le Tchad, la Côte d’Ivoire, le Congo Brazzaville, l’Algérie en plus du Togo.

Commentaire d'article

Umalis