Développement

Culture et transformation du soja : Quel apport sur l’économie togolaise ?

conf-soja

La deuxième édition de la Foire nationale du soja s’est tenu du 9 au 13 décembre dernier dans la vile  de Kara au nord du pays. Une plateforme commerciale qui a drainé une série d’acteurs de production,  de transformation et d’exportation  de cette céréale. Ce regain d’intérêt pour le soja nécessite une attention particulière  dans l’industrie agroalimentaire.

 

Le soja est une céréale qui contient des protéines complètes et apporte beaucoup d’éléments nutritifs à l’organisme humain. De plus, le soja ne contient pas de cholestérol et renferme des acides gras de bonne qualité incluant des acides mono insaturés et polyinsaturés. Ses vertus ont conquis les consommateurs qui ne cessent d’effectuer une forte demande par rapport à la variété de ses dérivés.

Aujourd’hui sa transformation est largement maîtrisée par les populations togolaises, que ce soit pour le lait, de l’huile, de la viande, des compléments alimentaires et même des produits thérapeutiques.  De plus en plus d’initiatives basées sur les différentes techniques de production, le stockage et la transformation de ces céréales se sont développés dans le pays impliquant un certain de créations d’emplois.

Beaucoup d’acteurs, tant au niveau formel et informel tirent profit de la demande croissante pour le soja et ses produits dérivés. Les producteurs, les commerçants et les exportateurs au Togo confirment l’immense potentiel du soja à contribuer à la réduction de la pauvreté, à créer des emplois et par conséquent de la richesse dans le pays.

Le soja a également été identifié dans plusieurs documents stratégiques tels que l’Etude diagnostique pour l’intégration du commerce (EDIC) ou encore la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) comme étant « un produit stratégique à fort potentiel d’exportation pour le Togo ».

Toutefois même si la céréale et ses dérivés s’écoulent massivement sur le plan local, les exportations internationales sont difficiles pour la plupart de ses producteurs alors que la demande est y est aussi forte.

Des mesures pérennes pour soutenir ces initiatives sont donc indispensables pour  développer l’industrie agro-alimentaire et  booster l’économie togolaise.

Commentaire d'article

Umalis