Sports

Can 2017/ Oyem pourra t-elle accueillir les éperviers?

stade-oyemLes éperviers du Togo ont du souci à se faire. Près d’un mois du démarrage des matchs de la Can 2017, des inquiétudes subsistent  en ce qui concerne l’état des infrastructures devant accueillir les équipes. Le cas le plus alarmant est celui du stade d’Oyem sur lequel le Togo devra jouer ses matchs de poule.

C’est la ministre gabonaise des sports Nicole Assélé qui a alerté les esprits. En visite, à Oyem au Nord du Gabon, elle a déclaré être préoccupée par les retards dans la finition du nouveau stade de 20.500 places sur lequel le Togo  jouera son premier match contre le tenant du titre la Côte d’Ivoire le 16 janvier prochain.

Selon la ministre, les finitions des vestiaires, des ascenseurs et des extérieurs du stade ne sont même  pas encore entamées. Des déficits attestés par   le quotidien Gabonais «  L’Union »   qui   ajoute que « le stade n’est pas encore alimenté en électricité et en eau potable » avant de relever l’état défectueux de la route entre Oyem et Bitam où seront logées  les sélections togolaise et marocaine.

Malgré ces manquements, le comité d’organisation de la CAN (COCAN ) a annoncé ce 15 décembre que  la vente des billets pour les 32 matchs avait démarré. Au total, 500.000 billets sont mis en vente dans les quatre villes du Gabon qui accueilleront les compétitions notamment Libreville, Franceville, Port-Gentil et Oyem.

Le prix des billets varie entre 500 et 40.000 F CFA à l’exception des billets pour le match d’ouverture entre le Gabon et la Guinée Equatorial  dont les prix sont compris entre 2000 et 20.000 FCFA.

 

Commentaire d'article

Umalis