Culture & Réligion

« Vodou Dzé Apou » : Occasion en or pour les Guins de se réconcilier ?

aneho

L’année Guin est fini. Une année mouvementée pendant laquelle cette communauté traditionnelle togolaise a fait la Une avec des titres qui ne prêtent pas à honneur. La cérémonie marquant cet évènement a eu lieu la semaine dernière à Aného. A l’occasion de « Vodou Dzé Apou » (littéralement, le retour des dieux dans les profondeurs de la mer), le peuple guin tente de panser les blessures et de prendre la résolution d’écrire une nouvelle page de son histoire.

En effet, mardi dernier, les chefs traditionnels, les prêtres vaudous ainsi que les adeptes se sont retrouvés autour du Chef supérieur de la ville d’Aného, Togbui Ahuawoto Savado Zankli Lawson VIII pour honorer ce rendez-vous annuel de fidélité aux dieux.

Après une année hors du commun marquée par des luttes intestines, des mésententes sur fond de violence, la prise de « deux pierres sacrées » lors de cette édition de Epé-Ekpe a été l’incident majeur qui a profondément marqué la communauté Guin. C’est alors que les rois et prêtres traditionnelles font leur mea culpa et entreprennent une ultime démarche pour faire ramener la paix.

Pour ce faire, le Chef supérieur de la ville d’Aného Togbui Ahuawoto Savado Zankli Lawson VIII dit prévoir des rencontres où des discussions franches seront menées pour aboutir à des solutions idoines : « Nous les rois guins, les chefs traditionnelles, toute la population guin, nous allons nous réunir en conclave pour voir quelle solution réelle trouvée pour que l’année prochaine il n’y ait plus de mésentente ».

A la fin de cette cérémonie, toutes les parties prenantes se disent ouvertes pour des discussions afin que le « drame » de la 354ème édition ne se répète plus.

Commentaire d'article

Umalis