Santé

Environnement : Pour une gestion écologique des déchets médicaux

Chaque année, des tonnes de déchets médicaux aussi bien toxiques que radioactifs sont produits par les hôpitaux togolais. Ils représentent un risque énorme pour l’environnement mais aussi, et surtout, pour le personnel de santé qui est le premier exposé. La destruction de ces déchets est-elle effectuée dans le respect des conditions optimales de sécurité ?

Le Togo compte à son actif 3 Centres Hospitaliers Universitaires, 6 Centres Hospitaliers Régionaux, 46 hôpitaux, 741 Unités de Soins Palliatifs et 86 cliniques privées. Tous ces unités sanitaires déversent une quantité non négligeable les déchets médicaux dans la nature. Pour y remédier, le gouvernement va mettre sur pied un plan stratégique d’élimination écologique.

La Banque mondiale, l’UNICEF, l’OMS aide le Togo à mettre en œuvre ce programme en le finançant à hauteur de 5 milliards de Fcfa. A terme, 55 incinérateurs de grande capacité seront installés dans les CHU, CHR et autres services de santé.

Rappelons que les déchets médicaux désignent l’ensemble des déchets issus des activités de soins des centres hospitaliers, des établissements de santé, des laboratoires d’analyse médicale, des cabinets de médecins, des cliniques vétérinaires, etc.

On distingue deux sortes de déchets médicaux : les déchets dits « hôteliers » (sans danger pour la santé humaine ou l’environnement et qui peuvent être recyclés par les voies habituelles : verre, papier, plastique d’emballage) et les déchets d’activités de soins à risque infectieux (Dasri) qui doivent impérativement être collectés et détruits : objets piquants ou coupants, produits sanguins, produits thérapeutiques, déchets anatomiques, etc.

Certes, l’incinération des déchets médicaux à risque infectieux, bien qu’efficace, comporte ses propres inconvénients sur le plan écologique. C’est pourquoi de nouvelles méthodes sont apparues depuis quelques années, telles que la stérilisation à la vapeur d’eau ou la désinfection au micro-ondes, suivies du broyage des déchets.

Commentaire d'article

Umalis