Politique

Association World Election: Organiser à tout prix les élections locales

elections

 « Le gouvernement togolais doit tout faire pour organiser les élections locales dans un délai de 15 à 18 mois », c’est ce que martèle l’Association World Election. Dans une déclaration rendue publique, l’association appelle le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et son gouvernement à mettre en application les recommandations issues de l’atelier sur la décentralisation organisé les 6, 7 et 8 décembre derniers à Lomé.

La question de la décentralisation et des élections locales reste un sujet brulant de l’actualité politique au Togo. Au cours de ces derniers mois, aucune rencontre politique n’a eu lieu sans que cette préoccupation ne soit mise sur le tapis : atelier du HCCRUN, atelier sur la décentralisation et, récemment la 17ème session du dialogue politique entre l’Union Européenne et le Togo. Les recommandations résultant de l’atelier sur la décentralisation sont-elles aussi destinées aux tiroirs?

Combien d’ateliers et de rencontres faudra t-il en tout pour déclencher l’organisation effective des élections locales pour l’avènement de la décentralisation au Togo ? Pour l’Association World Election, « il est temps d’accélérer le rythme pour aller le plus rapidement possible vers l’organisation des locales ». Son président Jean Eklu est convaincu que seule la décentralisation du pouvoir pourrait poser les bases du développement économique et social du pays.

« Nous avons la chance de voyager dans certains pays de la sous région. Et nous avons remarqué que ces pays-là avancent. Nous avons cherché à savoir quel est le moteur qui propulse ces pays-là en avant sur le plan de développement économique et social. Et ce que nous avons découvert, c’est que dans ces pays, la décentralisation est bien ancrée et les citoyens ont l’engagement vis-à-vis de la nation et sentent préoccupés par le développement de leur pays. Et on se dit, pourquoi pas la décentralisation chez-nous ? », note-t-il.

Notons que le Togo n’a plus organisé d’élections locales depuis deux décennies. Mais, si on s’en tient aux promesses du gouvernement, elles pourraient avoir lieu au plus tôt décembre 2017, ou au plus tard en 2018.

Commentaire d'article

Umalis