Politique

Togo/Une mediation internationale : condition indispensable pour participer au dialogue , insiste l’opposition

En conférence de presse ce 08 janvier, les 14 partis politiques  de l’opposition sont revenus sur les conditions indispensables de leur côté pour aller au dialogue. Les leaders restent clairs : une médiation nationale est mal placée pour résoudre la crise togolaise.

C’est la toute première conférence de l’opposition togolaise pour le compte de l’année 2018. La coalition des 14 partis politique a donc, au cours de cette sortie,  présenté  ses vœux de la nouvelle année aux populations de l’intérieur et de l’extérieur  et a annoncé ses premières manifestations.

Outre l’annonce d’une grande manifestation prévue pour le 13 janvier prochain, la coalition s’est prononcée sur le dialogue qui peine à se réaliser. Pour elle, il ne sera pas question d’engager une quelconque discussion avec le gouvernement tant que les tractations entre le gouvernement togolais et la médiation ghanéenne n’ont pas abouti.

« Nous avons été informé par le Ghana, d’une rencontre entre la délégation Ghanéenne et les autorités togolaises. Mais nous ne savons pas ce qui a été fait. Mais on nous a promis le feedback », a indiqué Mme Adjamagbo.

Commentaire d'article

Umalis