Politique

Togo / « Des manifestations, toujours et encore des manifestations », Nathaniel Olympio

Dans son intervention ce lundi sur la radio Nana Fm, le président par intérim du Parti des Togolais, Nathaniel Olympio, a réaffirmé la soif d’alternance de la Coalition des 14 partis de l’opposition. Pas question de partager le pouvoir avec le régime en place ! « Il y a eu déjà plusieurs gouvernements dans ce pays qui ont rassemblé pouvoir et opposition, ça n’a rien donné de positif. Nous voulons que le pouvoir dans son ensemble change », réclame-t-il.

Selon l’homme politique, « la fin du régime en place » doit occuper une place essentielle dans le plan du dialogue politique pour mettre fin à la crise au Togo. Cependant, les tenants du pouvoir n’ont pas caché leur intention de boycotter un dialogue au cours duquel il sera discuté un éventuel départ de Faure Gnassingbé du pouvoir. Pour Nathaniel Olympio, la seule marge de manœuvre qui reste au peuple c’est « d’intensifier ce que nous sommes en train de faire, les manifestations, encore les manifestations et toujours les manifestations », a-t-il dit.

« La résistance des Togolais est vue comme un rempart contre tout gouvernant qui veut changer la Constitution de son pays pour se maintenir au pouvoir. Le régime a vendu jusqu’alors l’illusion d’une stabilité et qu’il a fallu quelques semaines de manifestations de l’opposition pour faire comprendre à la Communauté internationale que c’est de l’illusion », a-t-il ajouté. Puisque « l’agitation du foulard de la violence par le régime ne maintient plus les Togolais dans leur chambre », il revient donc au pouvoir de « faire preuve de raison pour épargner aux Togolais des lendemains difficiles ».

Commentaire d'article

Umalis