Santé

Pour le SYNPHOT, la contractualisation des hôpitaux ne mettra pas fin aux problèmes de santé

Lors de la présentation des vœux à la nation, le chef de l’État Faure Gnassingbé avait annoncé une accélération du processus de contractualisation des hôpitaux. Alors que le gouvernement voit en la chose une manière de finir avec les problèmes dans les centres de santé, le Syndicat des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) ne le voit pas ainsi.

Pour le docteur Atchi Walla secrétaire général du SYNPHOT, c’est de « l’hypocrisie » en voulant résoudre les problèmes sanitaires à travers la contractualisation. « Nous n’avons pas la même lecture que le chef de l’État. On reconnaît que la contractualisation peut aider à mieux gérer les centres de santé mais les problèmes de santé ne se résument pas au problème de la bonne gouvernance », a-t-il soulevé ce mercredi sur Victoire Fm.

Par ailleurs ces praticiens veulent donner une autre dimension à leur lutte à cause du mutisme du gouvernement. Le docteur Walla fait savoir que les agents de santé veulent passer à la vitesse supérieure. « Nous allons écrire au gouvernement sur les prochains mouvements sociaux qui doivent venir dans les prochains jours », a-t-il souligné.

Les revendications des agents de santé sont relatives à leur statut particulier, le statut du personnel non fonctionnaire, la construction de nouvelles infrastructures et les mesures de santé-sécurité du personnel sur le lieu de travail.

Rappelons que le SYNPHOT a déjà tenu un sit-in au début de l’année en termes d’avertissement.

Commentaire d'article

Umalis