Développement

CEDEAO : La sécurité alimentaire à l’heure du changement climatique : Les débats ont eu lieu à Lomé

Des délégués de cinq pays africains dont le Benin, le Burkina-Faso, le Ghana, le Niger et le Togo se sont rassemblés ce mardi 09 janvier 2018 au siège de la Banque Ouest Africaine du Développement (BOAD) à Lomé. Le projet sur la gestion alimentaire et sociale adopté en juin 2015 à Bamako au Mali a fait l’objet des discussions.

Selon le ministre togolais de l’Environnement et des Ressources Forestières, André Johnson, le projet sur la gestion alimentaire et sociale s’inscrit dans le cadre des actions que le Togo mène en vue d’être en accord avec les engagements qu’il a soumis au Secrétariat des Nations Unies. En effet, les représentants de ces pays ont discuté de la validation dudit projet à hauteur de 7 milliard de F CFA en faveur des agriculteurs afin qu’il soit soumis au fonds d’adaptation du changement climatique avant le 15 janvier prochain.

« L’objectif de notre projet est de diffuser les techniques appropriées et adaptées au changement climatique. Nous avons pensé plutôt à un projet régional parce que qu’il y a des questions liées aux problèmes de changement climatique et le projet n’est pas pour un seul pays », a expliqué Kolani Konfantine, un expert en sécurité alimentaire à l’agence régionale pour l’agriculture et l’environnement de la CEDEAO.

Les organisateurs ont, par ailleurs, indiqué que le projet vise à apporter aux agriculteurs des informations agro- météorologiques, à assister leurs regroupements, à les amener à maitriser l’eau et à mieux gérer leur pâturages.

Commentaire d'article

Umalis