Politique

Attaque des militants du PNP à Kara, les autorités togolaises pas informées

(photo utilisée à titre illustratif)

L’information circule sur la toile depuis le week-end dernier. Il est rapporté que le président régional du Parti Panafricain (PNP) de Kara et quelques militants ont subi une attaque dans la nuit de dimanche alors qu’ils s’apprêtaient à tenir une réunion dans la maison du président régional, Ricardo Agouzou.

Selon Ricardo Agouzou, plusieurs individus cagoulés et armés leurs ont fait passé un mauvais quart d’heure. « Nous avons vu un groupe de miliciens d’une soixantaine de personnes arriver à mon domicile. C’était un groupe muni de cordelettes, d’antivols de moto, des gourdins et des machettes. Ils nous ont encerclés et ont commencé par nous molester sérieusement. Ils nous ont frappés et ont cassé toutes les chaises et les bancs et retiré tous les documents auprès du secrétaire général, les portables sont saisis », a-t-il témoigné au micro de nos confrères de Rfi.

Pour l’heure, il affirme ne pas savoir où et dans quel état se trouvent les autres militants, car indique-t-il, c’était la débandade totale. « A l’heure actuelle, je me suis échappé et je n’ai pas encore vu les autres membres. Je ne sais pas exactement quel est l’état de santé de chacun. Personnellement, je suis très souffrant », a déclaré Ricardo Agouzou.

Que s’est-il réellement passé ? Selon Rfi, les autorités togolaises affirment ne pas être informées de la situation.

Notons que la ville de Kara est une ville inaccessible pour l’opposition togolaise depuis le début des mouvements de contestation.

Commentaire d'article

Umalis