Education

Togo/ Revendications, tranches et allocations des étudiants : La LTDE craint un laxisme des autorités

Ces dernières années, le climat estudiantin n’a pas été très serein. Plusieurs manifestations ont jalonné les différentes années universitaires. Au cœur des mésententes : de meilleures conditions de vie et d’études réclamées par les étudiants. Même si une accalmie semble régner sur le site universitaire en raison de l’ébauche de quelques exigences, les étudiants semblent insatisfaits. A l’orée de 2018, la Ligue Togolaise des Droits des Étudiants (LTDE) revient à la charge et dénonce le relâchement du ministre de l’enseignement supérieur. Dans un communiqué publié ce 04 janvier, le mouvement estudiantin retrace le cours des dernières tractations et invite les autorités à respecter leur engagement.

« Le 13 juin 2017, s’est tenu dans les locaux du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche une rencontre entre le Bureau Exécutif National de la Ligue Togolaise des Droits des Étudiants (LTDE), le Ministre Octave Nicoue BROOHM et la Directrice de la DBS.

Cette rencontre avait pour but de trouver des solutions justes, pacifiques et acceptables aux revendications posées par les étudiants, au travers de la LTDE.

A peine débutée, la réunion fut suspendue par le ministre, qui promettait de reconvoquer dans les plus brefs délais une autre réunion dans ce sens.

Le jour suivant, c’est à dire le 14 juin 2017 alors que le bureau s’apprêtait à rapporter aux étudiants ce qui y etait dit, le Président National Foly SATCHIVI fut arrêté, detenu pendant 14 jours à la prison civile de Lomé avant d’être relâché le 27 juin 2017 à la suite d’un procès controversé objet d’un présent appel.

Les revendications n’étant toujours pas satisfaites, le Bureau Exécutif National de la LTDE a demandé à rencontré de nouveau le Ministre. Un rendez-vous fut donc donné sur le 10 juillet 2017 au ministère.
Fait étonnant, pendant que la délégation de la LTDE s’apprêtait à entrer dans les locaux, le gardien nous signalait que la rencontre était annulée.

Ahuri, le Bureau a contacté le Ministre qui n’a pu donner les véritables raisons de cette annulation.

Un courrier fut donc envoyé plus tard au ministre début octobre 2017 pour lui demander de reprogrammer la rencontre.
Le ministre envoya en retour une missive au Président National pour lui signaler qu’il n’est pour l’instant pas disponible mais qu’il programmera très prochainement la rencontre dès qu’il le sera.

Après consultation, le bureau exécutif a décidé de lui accorder une fois encore le bénéfice du doute.Mais depuis là, le ministre n’a plus donné de suite.

Trois mois après, le silence du ministre sur la question de l’augmentation des tranches, de la suppression des critères d’octroi de ces tranches, des prélèvements abusifs des tranches des étudiants par les banques devenant de plus en plus inquiétant, le Président National de la Ligue Togolaise des Droits des Élèves et Étudiants (LTDE) a décidé d’appeler le Ministre ce jeudi 04 janvier 2018 pour voir ce qu’il en est exactement.

Des dires du Ministre BROOHM, la rencontre devant plancher sur les problèmes et difficultés des étudiants contenus dans notre plate-forme revendicative n’est plus d’actualité.

Après un houleux échange entre le président et le ministre celui-ci a promis ressusciter le dossier.

Ces déclarations et cette attitude du Ministre appelle plusieurs interrogations dont la seule et unique réponse se resume au fait que le gouvernement n’a aucune envie d’augmenter les tranches des étudiants et de satisfaire les légitimes revendications contenues dans notre plate-forme.

Le Bureau Exécutif National de la LTDE se retrouvera d’ici peu pour définir la conduite à tenir face à la diversion, à l’inertie, à l’indifférence, au mutisme et au dilatoire du ministre et du gouvernement.

Par ailleurs, la LTDE demande à tous les étudiants de se tenir prêt pour les éventuels actions à venir.

Aux grands maux les grands remèdes.

SEULE LA LUTTE LIBÈRE.

Fait à Lomé, le 04 janvier 2018

Le Secrétaire à la Communication,

Michel KAKANANYO

Commentaire d'article

Umalis