Politique

Les « retouches » constitutionnelles en Afrique : Comment finira le scénario togolais ?

L’année 2017 a été marquée par des tentatives de tripatouillage de la Loi Suprême du pays par certains Chefs d’Etats africains. Les citoyens de ces pays, comme ce fut le cas au Togo, ont vivement protesté contre cette attitude contraire à la démocratie et visant à hypothéquer le pouvoir. Cette question a été résolue dans certains pays mais, au Togo, l’équation est à plusieurs inconnus.

Le président togolais Faure Gnassingbé en est à son 3ème mandat, quand en août 2017, le président du Parti National Panafricain (PNP) a déterré un sujet épineux : le retour à la Constitution de 1992 dans sa version originelle. Depuis lors, l’actuel Constitution du pays révisée en 2002 puis 2005 a perdu toute crédibilité aux yeux des togolais. C’est essentiellement l’article 59 stipulant que « en aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandats » qui a été un point d’échec lors de la révision constitutionnelle introduite à l’Assemblée Nationale en Septembre dernier. Pour l’opposition togolaise, cette clause implique une rétroactivité de loi alors que le pouvoir en place déclare et signe que « toute loi dispose de l’avenir » donc, pas question d’une quelconque rétroactivité !

Il s’en est suivi des séries de manifestations de rue pour exiger le retour à la Constitution originelle de 1992, le vote de la diaspora, les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Cependant, aucune solution claire à la crise sociopolitique née de cette situation n’a été trouvée jusqu’à l’entame de la nouvelle année qui s’annonce toute aussi mouvementée que la précédente. Pendant que Faure Gnassingbé est sommé de satisfaire les revendications des populations ou de quitter tout simplement le pouvoir, il se lance plutôt dans une sorte de promesses de campagne pour sa prochaine candidature en 2020. La récente interview qu’il a accordée au magazine Jeune Afrique expose, à qui veut bien sûr voir entre les lignes, ses ambitions pour les années à venir et ses sentiments vis-à-vis des mouvements d’humeur qui déstabilisent son pays.

Commentaire d'article

Umalis