Culture & Réligion

Togo/ La « petite punition » du promoteur Raoul Le Blanc à Djifason, Max Fire et Peewii

Le contentieux est né le 25 décembre dernier lors du concert du rappeur Camerounais Tenor à Lomé. Pour enrichir le spectacle, certains artistes togolais étaient annoncés au cotés du camerounais. Mais surprise : Au moment de prester, certains artistes ont été interdits de monter sur scène.

Ce sont notamment trois artistes togolais qui ont été empêchés d’accéder au podium : Peewi, Max Fire et Djifason. L’affaire a été interprétée de différentes manières.
On évoquait plutôt un différend lié au cachet des artistes.

Ce n’est pas le cas, dément Raoul Le Blanc, promoteur culturel. En qualité de l’un des organisateurs du concert, il a tenu à expliquer ce qui s’est réellement à travers une vidéo diffusée sur sa page officielle.

Selon le promoteur, cette interdiction  assignée aux artistes de monter sur scène découle de leur « manque de professionnalisme ».

« Nous avions demandé à tous ceux qui devaient prester au concert d’être là pour la balance (ndlr : il s’agit d’un test du matériel technique). Kana’a était là, Pikaluz était là. Même Ténor qui est venu du Cameroun s’est présenté pour la balance. Mais les artistes (interdits sur scène), ne s’étaient pas montrés. Comment voulez-vous qu’on fasse monter des artistes sur scène quand ils ne viennent pas faire les réglages techniques à l’avance? », A tonné Raoul Le Blanc.

Malgré l’incident, les cachets ont été honorés comme prévu, rassure le promoteur culturel.

 

 

Commentaire d'article

Umalis