Politique

Togo / 12 blessés dont 5 cas graves : La coalition des 14 dresse son bilan des échauffourées du 28 décembre

Les commentaires vont bon train autour de la répression violente de la manifestation de ce jeudi. Alors que les responsables de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et ceux chargés de l’ordre publique se sont convenus de la plage de Lomé comme point de chute, les manifestants ont décidé de contrevenir à la décision en essayant de faire de Déckon, un carrefour commercial de Lomé, leur point de chute. Les forces de l’ordre et de sécurité ont spontanément réagi et ce fut la débandade.

« Le bilan provisoire fait état d’au moins 12 blessés dont 5 cas graves. Ces cas graves sont actuellement en soins intensifs », a déclaré Antoine Folly, porte-parole de la coalition de 14 partis d’opposition, lors d’une conférence de presse ce vendredi. Par ailleurs, il a fait mention d’une « quinzaine d’arrestations » suite aux courses-poursuites. Des responsables de parties politiques dont Eric Dupuy, porte-parole de l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement) se sont plaints d’avoir été victimes de tentative d’assassinat : « A un moment, une grenade qui est entrée dans ma voiture a explosé à mes pieds. La visibilité et la respiration étaient totalement impossibles. Nous aurions pu foncer dans un mur ou mourir asphyxiés », s’est-il indigné.

De son côté, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Col Yark Damehane fait porté toute la responsabilité de cette mésaventure aux responsables de la coalition qui ont manqué de maîtriser le foule de manifestants. Ils doivent se « conformer scrupuleusement aux points d’accord convenus avec le gouvernement. Au cas contraire, la loi est là pour être appliquée », a-t-il justifié. Rappelons que les mouvements de protestations dans les rues durent depuis plus de 4 mois au Togo. Retour à la version originelle de la Constitution de 1992, réformes politiques, vote de la diaspora, voilà les exigences de la foule qui bat les pavés à Lomé et ses environs avec une fréquence quasi-hebdomadaire.

Seize personnes, dont des adolescents et deux militaires lynchés par la foule, ont été tuées depuis le début des manifestations, selon un bilan établi par l’AFP.

Togo Top Awards: Qui a été la personnalité politique togolaise de l'année 2017

  • Faure Gnassingbé (49%, 155 Votes)
  • Tikpi Atchadam (39%, 122 Votes)
  • Yark Damehane (3%, 11 Votes)
  • Brigitte Adjamagbo Johnson (3%, 10 Votes)
  • Jean-Pierre Fabre (3%, 9 Votes)
  • Cina Lawson (2%, 6 Votes)
  • Gilchrist Olympio (1%, 2 Votes)

Total Voters: 315

Commentaire d'article

Umalis