Economie

Réhabilitation du wharf de Kpémé : Le Togo s’apprête à tirer le meilleur profit de son phosphate

Utilisé depuis plus d’un demi-siècle, le wharf de Kpémé a connu l’usure du temps et ne répond plus aux attentes en ce qui concerne l’acheminement du phosphate togolais. Un contrat de réaménagement a donc été signé avec un groupement d’entreprises constitué de Sogea-Satom, LSE (Vinci Construction International Network) et Freyssinet (Vinci Construction).

Selon les informations, les installations du chantier ont commencé depuis le mois de septembre 2017 et les travaux proprement dits démarreront en janvier 2018 pour une durée de 24 mois. En effet, le wharf de Kpémé, un village à l’est de Lomé, est opérationnel depuis 1961 et, constitue l’une des installations majeures de la société nouvelle des phosphates du Togo. Il permet depuis des lustres l’exploitation des mines de phosphates du pays.

Ce quai métallique de 1.000 mètres de long facilite le chargement en minerai des vraquiers. Les travaux de réhabilitation touchent les éléments mécaniques et électriques nécessaires en vue d’optimiser dans les prochaines années l’exploitation du phosphate et assurer la production à l’usine.

Commentaire d'article

Umalis