Sécurité

Togo/ Les factures électricités passées à la loupe : Trop de frais « flous » , selon le MMLK

Outre le difficile accès à l’énergie dans certaines zones rurales, les frais de consommation pour ceux qui en ont accès,  est fortement décrié par la plupart des consommateurs. Pour le Mouvement Martin Luther King, cela est dû à la haute facturation de certains frais dont on ignore les contours. Dans un communiqué, le mouvement interpelle les responsables de la CEET sur ces frais et invite la population à exiger des explications sur le sujet.

« La facture d’électricité avec ses différentes et floues composantes : le Mouvement Martin Luther King exige de la CEET des explications pour répondre aux préoccupations des consommateurs togolais

Il n’est de secret pour personne que depuis longtemps, Il est toujours visible sur une facture d’électricité plusieurs composantes notamment tranche 1,2 et 3, redevance puissance, location compteur, entretien branchement et redevance éclairage puissance. Contre toute attente, des milliers de consommateurs ne comprennent pas du tout la signification de ces différentes rubriques qui constituent une facture d’électricité.

Les consommateurs auraient pu se taire si les 4 dernières rubriques (redevance puissance, location compteur, entretien branchement et redevance éclairage public étaient uniquement à titre indicatif sans incidence sur la facture. Or, Il est évident de constater avec tristesse que la somme des frais attribués à ces rubriques chaque mois, gonflent la facture alors que les consommateurs restent dans l’ignorance absolue.

Cette facture étant le scellé du contrat social entre la CEET et les consommateurs, les clauses de ce contrat doivent être claires, précises et connues de toutes les deux parties. Alors que depuis des années, des frais incongrus, superflus et flous accompagnent la consommation principale sur une facture sans qu’aucun consommateur ne sache l’origine et la destination.

Que servent alors ces frais et que représentent-ils ? Par exemple, le MMLK s’étonne de ce pour un compteur, la location soit payée de génération en génération sans savoir le prix de compteur. Dans ce cas au moins, l’installation du compteur doit être gratuite pour les consommateurs .Que dire de l’entretien branchement dont personne ne sait de quoi il s’agit. L’autre machin de redevance puissance est encore plus embarrassant. Parlant de l’éclairage public, Personne n’a jamais eu l’impression d’une redevance payée par les citoyens comme si tous les coins sont éclairés. Après une analyse minutieuse d’une facture, Il ressort que le contrat entre le consommateur et l’opérateur rime à un commerce unilatéral profitable à une seule partie, la CEET.

À tous ces frais qui prêtent à confusion et suscitent de polémique auprès des consommateurs, s’ajoutent ceux de coupure communément appelé frais de coupure (pénalité de retard de payement) pour pénaliser les consommateurs qui ne respectent pas l’échéance de paiement de facture. Fixée à 2950f, cette pénalité indispose et attriste chaque fois les consommateurs qui sont malgré eux, obligés de s’y soumettre.

Pour le MMLK, en considérant tous ces paramètres qui précédent, la fourniture du courant électrique est excessivement coûteux et contrastent dangereusement avec les objectifs du développement durable (ODD) au cœur duquel se trouve l’accès à l’énergie pour tous. Pire, malgré cette cherté, la fourniture ne satisfait guère les consommateurs avec des coupures intempestives au quotidien dont les dommages sont considérables. Pour preuve, la privation du courant d’une grande partie de la ville de Lomé à la veille des festivités de Noël 2017, illustre bien la triste réalité

À cet effet, le MMLK demande instamment à la CEET d’expliquer aux consommateurs la conception d’une facture avec ses Pléthoriques rubriques loin de convaincre et de mettre en confiance la clientèle. Aux besoins, le MMLK demande la révision à la baisse des frais de coupure et la suppression pure et simple des rubriques de la facture qui sont hors de la consommation principale.

Le MMLK appelle les consommateurs à rester mobiliser le moment venu pour réclamer leur droit à l’énergie à prix raisonnable avec une prestation de qualité.

Lomé, le 25 décembre 2017

MOUVEMENT MARTIN LUTHER KING -LA VOIX DES SANS VOIX ».

Commentaire d'article

Umalis