Société

Manifestations de rue en périodes de fête au Togo : Des associations de jeunes s’y opposent !

La coalition des 14 partis de l’opposition ne s’accorderont pas le moindre répit lors des fêtes de fin d’année au Togo. Au contraire, ce regroupement de partis veut maintenir la pression et appelle les populations à descendre dans les rues les 27,28 et 30 Décembre prochains. Cette décision n’est pas du goût de certaines associations.

En effet, le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD), le Conseil National de la Jeunesse (CNJ), le Mouvement des Jeunes pour la Paix (MJP) et d’autres associations affiliées se sont constitués en bloc pour contrecarrer cette disposition qui, selon eux, a pour objectif de troubler l’atmosphère des fêtes au Togo. « C’est méchant et antipatriotique que des responsables politiques ne puissent pas observer une trêve pour permettre à leurs concitoyens de passer au moins ces fêtes de fin d’années en toute tranquillité dans leurs familles », dénonce l’un des leaders de ce collectif d’associations.

Ces associations croient dur comme fer que le plan caché de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition est de « paralyser le pays sur tous les plans ». De ce fait, elles invitent la population à s’organiser pour des événements de réjouissances populaires dans certains quartiers de Lomé et villes de l’intérieur du pays les 24, 25 et 31 Décembre 2017 et le 1er Janvier 2018.

« Ceux qui ont les moyens de fêter peuvent fêter et se réjouir, cela n’entame en rien le programme de lutte des forces démocratiques pour les 27,28 et 30 décembre prochains », indique un responsable politique de l’opposition.

Commentaire d'article

Umalis