Faits divers

En route vers l’« eldorado », 87 migrants togolais perdus au large de la côte équato-guinéenne

Selon le site atlanticinfo.com, plus de 700 africains dont 87 togolais en migration clandestine se sont retrouvés dans les mailles des services sécuritaires équato-guinéens, alors que leur embarcation en provenance du Nigéria s’est perdue dans les eaux du pays de Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

« Selon les informations en notre possession, la pirogue motorisée qui a quitté le Nigéria en direction du Gabon transportait des nigérians, des béninois, des ghanéens, des togolais…presque 700 voire 800 personnes. Cette pirogue, sur son chemin, en perdition, s’est retrouvée dans les eaux de la guinée-équatoriale, a été interceptée par les marines équato-guinéennes et accostée au port de Malabo, la capitale. Dans cette pirogue, on a des migrants dont 87 Togolais, surtout des mineurs de 10 à 16 ans », indique un responsable de l’Union des ressortissants togolais en Guinée-équatoriale (URTOGE).

Du fait qu’il n’y a pas de représentation diplomatique entre le Togo et la Guinée-Equatoriale, les migrants se trouvent actuellement dans une situation délicate. « Nous avons deux (2) associations de ressortissants des Togolais en Guinée-Equatoriale. Nous avons fait la liste de ces togolais migrants à la prison au Malabo. Être à la prison à l’extérieur n’est pas chose facile. Selon leurs propos, ils ont été dépouillés de toutes leurs ressources financières. Cependant, ils sont bien traités par la police », a indiqué le porte-parole de  l’Union des ressortissants togolais en Guinée-Equatoriale.

Commentaire d'article

Umalis