Beauté Santé

Santé/ Mesdames ce petit « truc » vous empoisonne à petits coups

Le kaolin, argile de couleur blanche, beige ou rose, est devenue ces dernières années l’amuse gueule favori de certaines personnes, particulièrement des femmes. Pourtant ce petit bout de terre qu’on croque quotidiennement peut avoir à long terme des conséquences irrévocables sur la santé.

On l’appelle communément le kalaba au Togo. Pour diverses raisons, il est beaucoup apprécié par tant de personnes. On affirme qu’il réduit considérablement les nausées. Pour d’autres, c’est un bon produit pour calmer les crises d’ulcère. Il  aurait même des propriétés anti-diarrhéiques. Est-il autant bénéfique ?

En réalité, le kaolin n’a aucune valeur nutritive dans l’organisme de l’homme. C’est plutôt l’un de ses grands destructeurs. Selon certaines études, ce produit se digère mal, occasionnant ainsi des constipations avec des selles rares et dures, et des ballonnements de ventre.

Le kaolin forme ainsi une pâte, qui, en s’entassant dans l’intestin, réduit considérablement l’absorption des substances nutritives par son pouvoir absorbant. Le cas le plus courant est celui du fer dont la faible absorption induit une anémie parfois très sévère à la longue. Elle se manifeste par une fatigue extrême, des vertiges, une  difficulté à respirer, la pâleur, avec des conséquences dramatiques surtout chez les femmes enceintes.

En effet, lorsqu’elle en consomme, la femme enceinte expose son fœtus à un retard de croissance, ou un faible poids à la naissance, ou encore des troubles psychiques. Egalement, l’amas de kaolin dans l’intestin  due à la consommation régulière peut former un corps plus compact appelé bézoard pouvant occasionner une complication chirurgicale : l’occlusion intestinale.

Par ailleurs, le kaolin peut être contaminé par des métaux toxiques comme le plomb et l’arsenic exposant ainsi les consommateurs à une intoxication à ces métaux.

 

Commentaire d'article

Umalis