Agro-Environnement

Exploitation du phosphate : Le Togo a perdu plus de 200 milliards en une décennie

L’exploitation du phosphate dans le sol togolais a fait l’objet d’une  étude sur l’initiative de «  Veille Economique ». Au cours d’une conférence publique  ce mardi 12 décembre  l’association a mis à nu les grands manquements observés dans l’exploitation de ce minerais  et les retombées sur le plan économique et social du pays.

« L’ensemble des ressources générées par l’exploitation du phosphate depuis 1961 », c’est le titre de l’étude effectuée par l’association présidée par Thomas Dodji Koumou. De l’analyse de situation exposée à l’assistance, par ce dernier,  on retient que le Togo ne tire aucun profit de l’exploitation du phosphate.

« Nous vendons notre phosphate à un prix qui n’est conforme au cours mondial », dénonce l’économiste qui relève que « l’exploitation de ce gisement ne profite qu’à une minorité, notamment à nos gouvernants ».

L’étude effectuée par veille économique souligne surtout que le Togo subit depuis des années, « d’énormes pertes évaluées à 215 milliards de F cfa, et sur la courte période 2005-2015».
Pour changer le cours des choses, « Veille Économique » propose notamment  « un changement de business modèle dans le secteur minier, et que les gouvernants reprennent la main afin que ce secteur minier profite à tous les Togolais ».

Des mesures conditionnées par la « bonne gouvernance », selon le premier responsable de l’association.

Commentaire d'article

Umalis