Politique

Crise au Togo: un parti ghanneen vient en renfort aux manifestations de l’opposition

M. Bernard Mornah, le Président du parti ghanneen PNC (People’s National Convention) a rendu publique une lettre adressée à l’Inspecteur Général de la Police du pays. Dans la note, l’homme politique informe de son intention d’organiser le 16 décembre prochain un meeting de soutien au peuple togolais en lutte pour le changement.
La lettre du PNC constitue une demande d’autorisation légale au regard des derniers événements dans le pays. En effet, le 28 Octobre dernier, un groupe de ressortissants togolais vivant au Ghana avait tenté d’organiser une manifestation, et on été arrêtés par la police. Il leur était reproché de n’avoir pas eu l’autorisation nécessaire. Ils ont été jugés avant d’être relâchés.

Outre ce incident, le Ghana s’est impliqué dans la récente crise togolaise. Le Président Nana Akufo-Addo est l’un des médiateurs dans la crise politique du Togo. Toutefois c’est la première fois qu’un parti politique prend officiellement parti pour soutenir une manifestation de l’opposition togolaise.
Créé en 1992 , le PNC a été représenté dans le parlement ghanéen depuis 1996 où il siégeait dans la minorité. Depuis les élections de décembre 2016, le PNC est devenu un parti extra-parlementaire, ce qui ne l’empêche pas d’être parmi les formations les plus actives sur l’échiquier politique. Bernard Mornah, initiateur de la manifestation a pris la tête du PNC en 2016.

Commentaire d'article

Umalis