Développement

Journée mondiale de lutte contre la corruption : Que retenir de la situation du Togo ?

+La question a été soumise au président de la Haute autorité  de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HALCIA), Essohana Wiyao, au cours d’une conférence de presse dans le cadre de cette célébration ce 09 décembre. Comme réponse, l’interviewé a laissé entendre que la situation n’est pas « si alarmante » au Togo.

Le président de la HALCIA prend à témoin l’initiative américaine « Millenium Challenge Corporation » (MCC) pour montrer que le Togo ne fait pas partie des pays les plus corrompus du monde.

« Nous avons pu passer la maîtrise de la corruption, les efforts faits ont été reconnus suffisants. Le Togo a réalisé 12 sur les 20 indicateurs, y compris la maîtrise de la corruption qui est comme une question éliminatoire. Les Etats-Unis ne sont pas n’importe qui, quand ils disent que vous avez fait des efforts, tout le monde accepte », a soutenu Essohana Wiyao.

Le premier responsable de la HALCIA ajoute que, selon le dernier indice de corruption, sur plus de 170 pays classés, le Togo se trouve au beau milieu. « Ce qui veut dire que le Togo n’est ni premier pays le plus propre, ni le premier pays le plus corrompu. Nous luttons pour qu’il progresse vers les pays les plus propres », a t-il renchéri.

Mise en place depuis environ 11 mois, la HALCIA s’impose missions principales en matière de lutte contre la corruption au Togo : la prévention et la répression.

Commentaire d'article

Umalis