Education

Togo / Entassement dans les bus Sotral, une autre situation qui attire le regard de la LTDE

Le 06 décembre dernier, trois étudiants à bord d’un bus Sotral à destination d’Adakpamé (quartier populaire de Lomé), ont perdu connaissance  et ont été conduits d’urgence dans des centres de santé.  L’incident a suscité la hargne de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE) . Dans un communiqué, l’association estudiantine pointe un doigt accusateur sur les autorités togolaises et les invite à prendre des mesures idoines pour éviter ce genre de situations.

La LTDE  estime que, l’incident relative aux trois étudiants a été provoqué par un certains nombre de situations. La chaleur « intense » et « insupportable » dû à l’entassement des étudiants dans les bus, à l’image des sardines. «  Pour des bus conçus pour contenir 75 étudiants avec 35 places assises et 40 debout, on en va jusqu’à y empiler le double, surtout le soir », dénonce la LTDE.

L’association poursuit « les chauffeurs ne respectent pas les horaires indiqués. Ils décident délibérément et souvent de surseoir à un trajet et contraignent les étudiants, qui par exemple devraient prendre le bus de 18 heures, à prendre celui de 20 heures au motif qu’ils sont fatigués ».

Pour remédier à la situation, la LTDE propose une série de mesures : le respect des horaires définis et du nombre de personnes que chaque bus doit contenir, la multiplication des bus dans les quartiers à forte concentration d’étudiants, notamment Kpota, Adakpamé, Adétikopé, Adidogomé et Agoé, la climatisation des bus et la mise en place du système « chaque étudiant son siège ».

Le non-respect de ces approches de solutions pour juguler le problème va conduire les étudiants à user des moyens « appropriés » pour se faire entendre, prévient la ligue qui conclue sa note en consignant : « Les étudiants togolais ne sont pas des sardines. Veuillez les respecter » !

 

 

Commentaire d'article

Umalis