Société

Un groupe de 500 Organisations de la Société Civile disposé à œuvrer pour la paix au Togo

Un Groupe de travail de 500 Organisations de la société civile dénommé G500-16 et œuvrant pour le Développement Durable et  la paix au Togo a organisé ce jeudi une conférence de presse pour marquer son engagement pour l’avènement d’une nation togolaise pacifique avec des institutions efficaces en vue d’un dialogue réussi.

Le G500-16 est composé entre autres de FONGTO, UONGTO, FNRR, CACIT, CNSC-Togo, FETAPH, FODDET, GF2D, WANEP-Togo, WILDAF-Togo, JVE, Aimes Afrique, ACOMB, RECORD, UAOD, IJD, ANAVIE, PASYD, Youth Impact, OOADD, AVIP-Togo, STADD, MEED-Togo, SEDIA, AVEDEC, INADES, G.A.F.E et du REFED.

Selon Pascal Edoh Above, Directeur exécutif de l’ONG IJD, le  G500-16 compte s’inspirer des expériences passées et des problèmes sociopolitiques des Togolais pour relever les nouveaux défis auxquels le pays est confronté. En effet, le groupe des 500 OSC veut faire la différence par son impartialité et la recherche de l’intérêt supérieur de la nation. Il se dit prêt à partager son expertise avec les acteurs politiques lors du prochain dialogue pour une sortie définitive de  crise.

« Nous avons dans notre feuille de route des propositions tangibles et concrètes à faire au dialogue pouvant  influer sur les uns et les autres à privilégier l’intérêt général de la nation », a souligné Francis Akpa, Secrétaire général de UONGTO. Par ailleurs, le G500-16 invite les acteurs politiques à tirer leçon des échecs lors des dialogues précédents en vue d’un aboutissement heureux du prochain, et  à faire preuve de concessions au cours des négociations. Il exhorte également à la mise en place d’un comité de suivi participatif et inclusif pour la mise en œuvre opérationnalisée des résolutions issues du dialogue.

Commentaire d'article

Umalis