Politique

Togo / “Plus de politique africaine de la France”? Prof Togoata Apedo-Amah répond à Emmanuel Macron

Le nouveau président de la France a effectué cette semaine une visite officielle dans trois (3) pays de la sous-région : Burkina-Faso, Côte d’Ivoire et Ghana. Au premier jour, Emmanuel Macron a eu des échanges ave des étudiants burkinabé, une séance de questions-réponses qui a suscité beaucoup de remous. Le panafricaniste et défenseur de droits de l’Homme, Prof Ayayi Togoata Apedo-Amah dans une déclaration revient sur cette visite « du colonisateur à ses colonisés ».

Au cours de sa virée dans ses colonies d’Afrique francophones, entre le 28 et le 30 novembre 2017, le président Macron de la France colonialiste, a prétendu devant un amphithéâtre d’étudiants burkinabè :  » Il n’y a plus de politique africaine de la France « . Faut-il en rire ou en pleurer?

Décidément, la France, depuis les années 1980, est sous l’emprise d’une spirale de la médiocrité à travers le choix de ses présidents, tous plus médiocres les uns que les autres. Giscard, Mitterrand, le pétainiste, Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron, tout est à jeter, tellement ils sont minables. Menteurs, tricheurs, escrocs ayant maille à partir avec la justice pour certains, ils constituent un sujet de honte pour la France, ce grand pays, qui ne manque pas de grands hommes et de femmes de qualité. Cet avènement des médiocres au pouvoir, est la conséquence de l’influence pernicieuse des médias qui imposent des candidats à travers des sondages manipulés et une propagande abrutissante. Donc les médias imposent depuis plus de trois décennies, n’importe quel tocard au sommet de l’État français. Quel grand malheur !

Revenons à notre mouton Macron. L’homme est vaniteux et arrogant. C’est l’image qu’il a donnée de lui, à Ouagadougou, devant une assemblée d’étudiants parmi lesquels beaucoup de cancres. Cancres, il faut l’avouer, à l’image de nos universités africaines clochardisées, avec des ministères de tutelle sans grande imagination et souvent pilotés par des cancres.

Au cours de son show, Macron, qui jouait au professeur sans en avoir l’étoffe, se ridiculisa en s’enfermant dans un tissu de contradictions, démontrant de la sorte, son manque de maîtrise de la dialectique. Comment une personne intelligente peut-elle proclamer la fin d’une chose tout en programmant la chose ? Ses déclarations confirment cette politique de stupidité macronnienne. En effet, le savantasse Macron, a dit, devant son auditoire, vouloir faire passer l’aide pour le développement de la France, en faveur de l’Afrique, notamment, de 0,38% du budget à 0,55%. De plus, il a donné indirectement des directives concernant sa future politique africaine. Et tout ce baratin, devant le président burkinabé Kabore qui avait adopté l’attitude résignée de l’élève soumis à la voix de son maître. Avec ce genre de présidents, la Francafrique mafieuse a encore de beaux jours devant elle.

A propos du franc CFA, Macron a prétendu que les seuls bénéficiaires de ce contrat léonin sont les Africains. Si c’est une charge pour la France, pourquoi ne s’en décharge-t-elle pas? Ou bien s’agit-il toujours de l’éternel fardeau de l’homme blanc vis-à-vis de l’homme noir? Les propos colonialistes et méprisants de Macron, n’ont été dénoncés par aucun chef d’État du pré carré francophone. Les bons élèves du petit Macron.

Pour ce qui est de la responsabilité de la France dans l’anarchie libyenne, il a nié l’essentiel. Or l’essentiel dans cette affaire sordide d’esclavage, c’est le fait que l’UE fait sous-traiter le problème des migrants par les mafias des passeurs arabes. Les camps d’hébergement des migrants, sous le contrôle des milices, financés par l’UE, avec des milliards d’euros, en Libye, sont de véritables camps de la mort, un vivier inépuisable pour les esclavagistes criminels dont font partie Macron et tous les dirigeants des pays membres de l’UE. Installer loin de ses yeux et de l’opinion publique européenne de pauvres migrants pour qu’on les violente dans un pays sans État, est un crime contre l’humanité. Macron et ses complices de l’UE ont transformé la Libye en poubelle pour migrants. Par pur cynisme et manque d’humanité.

En ruinant nos pays à travers une exploitation éhontée, en fixant arbitrairement les prix des matières premières africaines en notre défaveur, en mettant au pouvoir dans nos pays africains des marionnettes et des cancres qui gèrent et entretiennent le sous-développement au service des impérialistes prédateurs, l’Occident oblige notre jeunesse à le prendre d’assaut pour sa survie afin d’aller bénéficier, chez lui, des richesses dont elle est privée en Afrique à cause des mafias politiques et économiques d’Afrique et d’Occident.

Le reportage de CNN montrant la vente aux enchères des esclaves noirs, n’est pas le fruit du hasard. Il s’agit d’une méthode de communication visant avant tout à dissuader les futurs candidats à la migration vers l’Europe. Il ne s’agit pas d’apitoyer sur le sort des Nègres. Tous les dirigeants des pays européens sont au courant de cet esclavage depuis des années. Par hypocrisie, l’UE a laissé la médiatisation de l’horreur à une chaîne de télévision américaine pour feindre de découvrir la chose comme tout le monde.

Cette forfaiture de l’UE et de Macron, a aussi été l’occasion pour les Africains les plus naïfs, de découvrir que la plupart de leurs chefs d’État sont leurs ennemis mortels et des traîtres. Jamais ils ne se préoccupent du sort de leurs ressortissants à l’étranger, lesquels sont souvent humiliés, piétinés, recevant les crachats de la haine dans l’indifférence.

Cette négation de notre humanité ne signifie pas que nous ne sommes pas des êtres humains malgré les traitements les plus abominables que l’on peut nous infliger à l’étranger et, malheureusement, dans nos propres pays. Regardez comment les militaires traitent les manifestants togolais en lutte pour la démocratie. Tout ce sang versé sauvagement, tous ces enfants morts sous les balles de la soldatesque d’un dictateur impitoyable, ces villes du nord prises en otage, ne sont pas l’oeuvre des étrangers.

Si, selon les dires de Macron, la France déploie en permanence, 7 000 soldats en Afrique francophone, c’est pour protéger le pouvoir des chefs d’État à son service, ceux-là dont l’incompétence pousse notre jeunesse sur les routes caillouteuses d’un exil qui ressemble à une roulette russe, car la migration par l’Afrique du nord vers l’Europe est devenue un jeu de la mort.

Ayayi Togoata APEDO-AMAH

Commentaire d'article

Umalis