coopération

Commerce des migrants en Libye : La position de Faure Gnassingbé sur le sujet

Le président togolais , Faure Gnassingbé, s’indigne contre la nouvelle forme de  traite humaine qui se déroule en Libye. Dans un message publié sur son compte twitter, M. Gnassingbé, a exprimé au nom de la CEDEAO son « amertume et indignation ».

« Rien ne peut justifier, en ce vingt-et-unième siècle, une telle infamie », écrit M. Gnassingbé, Faure Gnassingbé indexant principalement «  la nouvelle de la traite humaine qui se déroule sur le continent africain ».

Le président togolais, en qualité du président en exercice de la CEDEAO, ne compte  toutefois pas en rester là. « Après concertation avec mes pairs de la sous région ouest africaine, nous prendrons très vite des mesures hardies contre ce phénomène affligeant pour notre continent et l’humanité toute entière », a promis Faure Gnassingbe.

Mis en lumière par la chaine américaine CNN, le commerce des migrants par des passeurs à vil prix sur la terre libyenne a indigné l’ensemble du continent africain.  Des voix se sont élevées de part et d’autre pour dénoncer le phénomène mais pour l’heure aucune mesure concrète n’est prise. A la suite des révélations de CNN, les autorités libyennes ont assuré qu’une enquête allait être ouverte.

 

Commentaire d'article

Umalis