Politique

Togo / Témédja : Entre le Chef de l’État et les FAT, c’est une question de confiance et de sens du devoir

Lors de son déplacement ce vendredi vers la région nord du pays, Faure Gnassingbé a rendu visite aux Forces Armées Togolaises (FAT) à Témédja. Comme à l’accoutumée, le langage entre le Chef Suprême des Armées et les militaires a été le même : l’engagement de ces derniers à honorer la confiance placée en eux. Le parti « Les Démocrates » en fait une autre interprétation.

« Aujourd’hui, je suis avec vous pour vous renouveler ma confiance totale. Sous la conduite de vos chefs, j’ai la conviction que vous vous comporterez toujours en soldats responsables face aux provocations et aux menaces de toute sorte. Je sais pouvoir compter sur votre courage et votre sens de devoir pour relever tous les défis qui vous seront lancés, et que sans faiblesse, nous serons ensemble pour répondre à toute menace ou action terroriste qui pourrait toucher notre nation », a déclaré Faure Gnassingbé. Et, d’ajouter : « Leurs assassins (ndlr, des deux militaires tués à Sokodé) sont activement recherchés, et tout sera mis en œuvre pour les retrouver, où qu’ils se trouvent, les juger et les châtier conformément aux lois de notre République ».

Pour le parti « Les Démocrates » de Nicodème Habia, ces propos du Chef de l’Etat sont « provocateurs » et dénotent du « machiavélisme de Faure Gnassingbé et de l’instrumentalisation des FAT ». Aussi, le Chef de l’Etat, lors de son discours, n’a pas fait cas de la répression dont sont victimes les populations. Au contraire, il a accusé les responsables des partis d’opposition d’être à l’origine des morts issus de ces violences. « Ceux et celles qui organisent ces manifestations portent la lourde responsabilité des victimes que les participants ont faites et des dégâts qu’ils ont causés », a-t-il indiqué. Pour sa part, la formation politique de Nicodème Habia appelle les « FAT à être et rester républicaines ».

Commentaire d'article

Umalis