Politique

Le témoignage de Prof Ayayi Togoata Apedo-Amah en faveur du mouvement « Nubueké »

Le professeur Ayayi Togoata Apedo-Amah se prononce sur l’affaire des membres du mouvement Nubueké, déférés à la prison civile de Lomé la semaine dernière. L’universitaire abonde dans le même sens que l’opinion publique et les organisations de défense des droits de l’homme, qui estiment que les accusations portées par le procureur de la république Essolisam Poyodi contre ces jeunes sont « fantaisistes ». Lire !

JE TÉMOIGNE EN FAVEUR DE NUBUEKE

En tant que citoyen et être humain, je suis très choqué par la traque des jeunes militants de l’association NUBUEKE qui regroupe en son sein le meilleur de la jeunesse togolaise. La direction de l’association a parlé d’enlèvement de ses militants.

Quand on arrête des gens dans un pays, la moindre des choses à faire, n’est-elle pas d’informer les proches de son lieu de détention ? Si dans ces conditions, le régime est accusé de bafouer les droits humains, les menteurs professionnels vont-ils encore parler de calomnies ? Soyons sérieux.

NUBUEKE n’est pas une association de voyous ou de terroristes. J’en témoigne parce que, outre la sympathie que j’éprouve pour la jeunesse consciente, j’ai travaillé avec ces jeunes avides de connaissances et de formations. NUBUEKE a eu à me solliciter à deux ou trois reprises pour leur dispenser une formation citoyenne suivie de vifs débats. Ces différentes interventions ont toutes été suivies par un nombreux public à Lomé comme à Kpalimé.
Ces jeunes patriotes, amis de la liberté, ne peuvent que défendre la cause du peuple togolais contre les ennemis de la démocratie. Ils méritent notre respect parce qu’ils nous rendent optimistes et confiants en la victoire.

Les amis et camarades de lutte de NUBUEKE, courage, ne vous sentez pas abandonnés, ne vous découragez pas. Si ceux qui ont peur de la démocratie vous jettent des pierres, c’est parce qu’ils sont conscients que vous êtes un arbre qui porte beaucoup de fruits.

Ayayi Togoata APEDO-AMAH

Commentaire d'article

Umalis