Justice

Togo/ Difficile accès à la prison civile de Lomé: Détenus et visiteurs ne savent plus à quel saint se vouer…

Le quotidien « Liberté » dans sa parution N°2551 révèle qu’un colonel aurait instauré un système de sécurité draconien à la prison civile de Lomé. Désormais, les allées et venues au sein du lieu d’incarcération sont conditionnées par des fouilles drastiques. Une situation pénible aussi bien pour les détenus que leurs visiteurs.

Selon le journal, cette mesure a pris effet depuis le 19 août dernier et fait suite aux arrestations et transfèrement des personnes interpellées lors des manifestations du Parti national panafricain (PNP).

La manœuvre sèmerait la confusion au sein du Corps des surveillants de l’administration pénitentiaire. A en croire le journal, ces « précautions » seraient l’œuvre du colonel Madjouba Bitala, présenté comme un « ancien compagnon d’Ernest Gnassingbé », et également  proche du ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara.

Commentaire d'article

Umalis