Société

La famille de Zoumeke Kokou attend toujours que la lumière soit faite sur la mort de son enfant

Zoumeke Kokou Joseph, c’est le nom de l’enfant abattu le 18 octobre dernier lors des manifestations à Bè-Kpota. Il est âgé de 10 ans et est élève en classe de 6ème. Depuis lors, la famille attend qu’une enquête soit menée pour situer les responsabilités avant les funérailles du petit mais, c’est silence radio.

« C’est avec difficulté que le directeur de l’hôpital du District N°2 de Bè-kpota, communément appelé Blanc Blanc, nous a donné le corps de l’enfant », a confié Komla Amegnignon, l’oncle de l’enfant. Selon lui, la famille n’a eu aucune suite après la plainte déposée également au niveau du parquet. Même, l’autopsie du corps de l’enfant devrait être faite la semaine dernière en présence des parents, mais rien. Et de s’inquiéter: « nous avons attendu en vain le Procureur de la République qui a promis nous faire signe. On ne sait pas s’ils ont fait l’autopsie sans nous ».

« Ce n’est pas le fait d’enterrer l’enfant qui nous pose problème. Mais nous voulons faire savoir au monde entier que notre enfant a été abattu par des soldats togolais », a souligné Komla Amegnignon.

Notons que la famille du jeune garçon abattu reçoit le soutien de’Amnesty International Togo et du Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) dans les procédures administratives.

Commentaire d'article

Umalis