Diaspora

La Diaspora togolaise au Canada exige le retour à une « République » au Togo

Les togolais et togolaises vivant au Canada et l’association les « Amis du Togo » prévoient différentes manifestations pour soutenir la lutte populaire qui est en cours au Togo depuis plusieurs semaines. Cependant, il exige que l’actuel président de la République togolaise quitte le pouvoir et qu’il y ait le respect des droits de l’Homme au Togo ainsi que l’instauration de l’Etat de droit.

Togo : Une Dictature Oubliée « POUR Le Togo » et la Diaspora togolaise au Canada demandent la démission de Faure Gnassingbé et le retour à la République au Togo.

Ottawa – 1er novembre 2017. Les Togolaises et les Togolais du Canada ainsi que les « Amis du Togo » manifesteront le samedi 4 novembre 2017 sur la colline Parlementaire, à Ottawa, pour réclamer la démission et le départ de Faure Gnassingbé du pouvoir.

Le recours aux milices et aux miliciens contre les populations civiles manifestant pacifiquement pour mettre fin à 50 ans de dictature au Togo, provoque une indignation générale ainsi que diverses marques de réprobation des citoyens togolais de l’extérieur et de la communauté internationale, dont les États-Unis, la France, le Vatican, la Francophonie et l’Union européenne. Le recours aux milices par le pouvoir présidentiel est devenu une horrible habitude au Togo.

Le tout premier Sommet Afrique-Israël prévu du 24 au 26 octobre 2017 au Togo a été annulé. La Conférence ministérielle de la Francophonie de novembre 2017 dans la capitale togolaise a fini par être transférée à Paris. Depuis trois mois, le Togo connaît des manifestations constantes dans lesquelles les citoyens réclament le retour à la Constitution de 1992, le vote de la Diaspora ainsi que des Réformes institutionnelles devant garantir l’avènement de la démocratie et de l’alternance politique, à l’instar de tous les quatorze autres pays de l’Afrique de l’Ouest.

Quelques promesses de réformes cosmétiques, et surtout une gradation dans la répression des manifestants aux mains nues jusqu’à l’usage des milices et des miliciens aux côtés des forces de l’ordre, ont été les seules réponses du régime autocratique du Togo. À la faveur d’un coup d’État, la famille Gnassingbé aidée par une armée tribale, dont les officiers supérieurs sont devenus très affairistes, régente le Togo depuis 1963. À la mort du Général Gnassingbé Eyadema en février 2005, l’armée tribale a imposé son fils Faure Gnassingbé au prix de plus de 500 vies humaines d’après le Rapport d’enquêtes diligentées par les Nations unies.

Après de nombreux Accords politiques dont le régime s’est toujours servi pour s’éterniser au pouvoir et corrompre certains acteurs politiques, l’éveil démocratique au Togo est devenu intense depuis août 2017. Sur l’ensemble du territoire togolais, les populations aux mains nues, supportées par de nombreuses organisations de la société civile, les communautés religieuses ainsi qu’une vaste coalition de partis politiques de l’opposition, subissent des répressions, arrestations, sévices corporels et psychologiques autant que des assassinats propres à une autre époque.

Les Togolaises et les Togolais de l’extérieur appellent l’opinion internationale, particulièrement le Canada et le premier ministre Justin Trudeau à oeuvrer sans retenue aucune, aux côtés des hommes, des femmes et des enfants du Togo pour la fin de la dictature oubliée qui sévit toujours dans ce pays.

Source : « POUR Le Togo » ; citoyenstogo@gmail.com

  • Contact : Pierre S. Adjété : 1(819) 770-6969

POUR le Togo (Personnalités et Organisations Unies pour le Retour à la République

Commentaire d'article

Umalis