Sécurité

Faure Gnassingbé a le soutien indéfectible des Forces armées togolaises (FAT)

Vendredi dernier, un hommage a été rendu au camp Général Améyi à Kara, à trois militaires morts. La cérémonie s’est déroulée en présence du chef de l’État Faure Gnassingbé. A cette occasion, le Général Abalo Félix Kadanga a réaffirmé le soutien des Forces armées togolaises (FAT) à Faure Gnassingbé, chef suprême des armées.

Les FAT se disent prêtes à tout sacrifier pour leur chef. Elles ont exprimé leur soutien aux institutions de la république et attachement à sa « politique de paix, de réconciliation et de dialogue ». Pour le chef d’État-Major, « ces trois militaires, en allant jusqu’au sacrifice suprême »,  leur ont donné une grande leçon.

Et de poursuivre: « cette disparition, aussi brutale que prématurée qui vient de saper notre moral, est une occasion pour prendre conscience du rôle délicat qui est le nôtre dans la recherche de la paix et de la sécurité aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre frontières. Ces valeurs qui ont toujours fait la particularité du Togo, doivent être à tout prix maintenues ».

Les trois militaires morts sont le capitaine Mazamaesso Tangaou, le sergent Aklesso Hélim et le caporal-chef Sizing Atcham Natchamba. Le premier (40 ans) a été tué en août dernier au Mali, le second (35 ans) et le dernier (26 ans), ont trouvé la mort à Sokodé le 16 octobre dernier après l’arrestation d’un imam. Tous trois ont été élevé au rang de chevalier de l’ordre du Mono à titre posthume par le chef de l’État.

Commentaire d'article

Umalis