coopération

La Conférence ministérielle de la francophonie quitte Lomé pour Paris

Après que le gouvernement togolais ait renoncé d’abriter la conférence ministérielle de la francophonie, la  secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) Michaëlle Jean l’a délocalisé à Paris (France) mais se tiendra à la date prévue, c’est-à-dire, du 24 au 26 octobre.

Dans un communiqué publié hier mardi, la secrétaire générale de l’OIF dit avoir pris acte de la décision du Togo de ne plus abriter cette rencontre internationale. « J’accepte cette décision, prise à grand regret par les autorités togolaises. Le Togo s’était beaucoup investi et se mobilisait en vue d’accueillir cette réunion majeure des instances pour l’ensemble des délégations des 84 États et gouvernements de la Francophonie », a précisé le communiqué.

Tout en souhaitant un retour rapide au calme et à la paix au Togo, l’organisation dirigée par Michaëlle Jean a réaffirmé son soutien au pays pour aider à « l’instauration d’un dialogue inclusif qui suppose la paix des esprits et un climat de sécurité. C’est ce qu’espèrent la population togolaise et toute la Francophonie avec elle ».

Commentaire d'article

Umalis