Diplomatie Politique

Le ministre Robert Dussey s’« indigne » de la solution proposée par le diplomate gambien à la crise togolaise

Le ministre gambien des Affaires étrangères et ancien opposant au régime de Yahya Jammeh, Ousainou Darboe, est l’une des nombreuses personnalités politiques sur le continent à se prononcer sur la crise sociopolitique togolaise. Son opinion sur la question a eu un effet presque immédiat et la réponse du gouvernement togolais par la voix du ministre des Affaires étrangères ne s’est donc pas fait attendre.

Dans un entretien accordé à l’agence de presse Reuters, le chef de la diplomatie gambienne a demandé au président de la République du Togo, Faure Gnassingbé de démissionner « immédiatement » du pouvoir. Cette sortie médiatique retentissante a fait réagir Robert Dussey, le ministre des Affaires Etrangères. « Je condamne la demande de démission du président Faure Gnassingbé par mon homologue de la Gambie. Elle est inacceptable et irresponsable », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Quelques heures après la déclaration d’Ousainou Darboe, le diplomate togolais a rendu publique une note officielle dans laquelle il se dit « indigné » par les propos de son homologue gambien. « Le Président de la République togolaise, Faure Essozimna Gnassingbe est régulièrement élu, dans le respect des dispositions de la Constitution togolaise au cours d’élections reconnues transparentes, équitables et acceptables par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’ensemble de la communauté internationale », souligne M. Dussey. Pour sa part, il n’y a que le dialogue et la concertation qui peuvent sortir le Togo de l’ornière. « Le Togo réitère sa volonté de toujours œuvrer pour la paix et la stabilité à l’intérieur de ses frontières nationales, et dans la sous-région ouest-africaine », conclut le communiqué.

Commentaire d'article

Umalis