Diplomatie Politique

Le ministère gambien des Affaires étrangères dément « avoir pris position » dans la crise togolaise

Dans un communiqué officiel, le ministère gambien des Affaires étrangères a nié l’appel à la démission du président togolais Faure Gnassingbe sur fond de crise politique. Selon les informations, le ministre gambien des Affaires étrangères Ousainou Darboe aurait proposé cette voie de sortie de crise dans un entretien accordé à l’agence Reuters.

« Le ministère a enregistré avec consternation la publication de l’agence de presse Reuters le lundi 23 octobre 2017, selon laquelle l’honorable ministre des Affaires étrangères, Ousainou Darboe, aurait appelé à la démission du président du Togo, Faure Gnassingbe », lit-on dans le communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et des Gambiens à l’étranger (MoFA). « Il n’y a aucune raison pour le gouvernement de la République de Gambie de prendre position, car le peuple togolais continue de faire des efforts pour trouver une solution à cette crise ».

A travers ce communiqué, la diplomatie gambienne tient à rétablir la signification des propos du ministre des Affaires étrangères dans l’interview auprès de l’agence de presse. En effet, Ousainou Darboe aurait voulu signifier que la décision du président Faure Gnassingbé de rester ou non au pouvoir était une décision qui revenait exclusivement et souverainement au peuple du Togo. Sur ce, le communiqué met un accent particulier sur les liens solides d’amitié et de fraternité entre la Gambie et le Togo. Par conséquent, les deux chefs d’État œuvrent pour le renforcement de leurs relations au cours des années à venir.

Notons que la réaction de la diplomatie togolaise à cette situation a été spontanée.

Commentaire d'article

Umalis