Culture & Réligion

Que la communauté musulmane reste sereine, le Togo est un Etat laïc !

Depuis le début de la crise politique au Togo, le climat social est de plus en plus envenimé par des rivalités basées sur l’appartenance ethnique, le choix politique et la religion. C’est par rapport à ce dernier point que le Premier ministre togolais a rencontré des imams de la région maritime sur demande du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

L’objectif de cette rencontre est de rappeler aux leaders religieux l’attachement de l’Etat aux valeurs de respect et d’entente vu que le Togo est un pays de tolérance, de coexistence pacifique entre les différents groupes et de dialogue inter-religieux. Rappelons que Tikpi Atchadam, le président du Parti National Panafricain (PNP), ce nouveau visage apparu sur la scène politique togolaise et qui a bousculé l’ordre établi jusqu’alors par l’opposition togolaise, est musulman Tem et originaire de Sokodé. Par conséquent, la ville de Sokodé est martyrisée et les musulmans sont pratiquement devenus la cible de comportements de stigmatisation.

Toutefois, le Premier ministre Selom Klassou sur instruction du Président de la République siffle la fin de la recréation : « En aucun cas, la communauté musulmane ne sera indexée, ni pris pour cible. Le Togo est un pays de droit qui protège les libertés publiques et religieuses », a-t-il déclaré. Par ailleurs, le chef du gouvernement a souligné que la religion musulmane et les autres confessions religieuses jouent un rôle positif pour la cohésion sociale et la garantie de la paix civile. Ainsi, l’Union Musulmane du Togo (UMT) a demandé aux responsables religieux de rester dans leur rôle.

Commentaire d'article

Umalis