Media

Togo / Violences sur les journalistes : Une énième condamnation des organisations professionnelles de presse

Alors qu’ils sont en train de faire leur travail, des hommes de médias sont souvent agressés, violentés et tués sur les lieux de reportages. Ces situations déplorables deviennent récurrentes en ces périodes de tension sociopolitique. Ces dernières semaines, des journalistes ont subi les assauts répétitifs des manifestants et des forces de l’ordre. En réponse, les organisations professionnelles de presse expriment leur indignation, appellent les partis politiques à sensibiliser leurs militants et demandent aux forces de l’ordre de laisser les journalistes faire leur travail. Mais, jusqu’à quand ?

COMMUNIQUE CONJOINT

(Relatif aux violences exercées sur les journalistes)

Durant les deux derniers mois et particulièrement à l’occasion des manifestations publiques des partis politiques et de la société civile, les organisations de presses OTM, CONAPP, UJIT, URATEL, ATOPPEL, SYNJIT et PPT ont constaté avec regret que des professionnels des médias sont victimes d’abus de la part des manifestants et des forces de l’ordre et de sécurité. Il s’agit, entre autres, des faits de violences exercés sur eux et des menaces verbales et physiques à leur endroit à cause de leur profession, mais aussi des actions de tout genre les empêchant de se rendre sur leur lieu de travail ou de couvrir les manifestations.

Elles condamnent fermement ces actes qui sortent du cadre légal et constituent des atteintes au libre exercice du métier de journaliste.

Ces organisations invitent expressément les forces de sécurité, les manifestants, les partis politiques, les associations de la société civile et autres organisateurs à sensibiliser les militants. Elles les exhortent au respect scrupuleux des lois qui régissent notre pays en matière des libertés et de couverture médiatique.

Les organisations de presses appellent une fois de plus les journalistes et l’ensemble des acteurs du monde médiatique à davantage de prudence et de vigilance, ainsi qu’au respect scrupuleux des règles d’éthique et de déontologie qui gouvernent notre profession.

Fait à Lomé, le 17 octobre 2017

Ont signé :

OTM

CONAPP

UJIT

URATEL

ATOPPEL

SYNJIT

PPT

Commentaire d'article

Umalis