Politique

Togo / Les militaires, gendarmes et miliciens attendent les manifestants sur les lieux de rassemblement

La coalition des 14 partis de l’opposition annoncent des marches pacifiques aujourd’hui et demain pour manifester leur hostilité à l’organisation du référendum auquel tient le gouvernement. Rappelons que depuis la semaine dernière, le gouvernement a interdit les manifestations les jours ouvrés. Cette interdiction plane sur la tête de l’opposition, telle l’épée de Damoclès.

Jusqu’à hier, les responsables de la coalition de l’opposition maintiennent les marches pacifiques et appellent les populations à sortir massivement. De son côté, le gouvernement reste campé sur sa décision de renvoyer les manifestations sur les week-ends. Ce matin, tout semble normal dans la ville de Lomé, excepté la présence visible des militaires, gendarmes, chars et autres matériels de guerre aux carrefours stratégiques.

Selon les itinéraires de la coalition, le rond-point Bè-Gakpoto est le premier point de départ de la marche. Par conséquent, des dizaines de militaires et gendarmes ont pris d’assaut les lieux très tôt ce matin. Par ailleurs, ils sont aux aguets à Adéwui au carrefour CCP avec le même dispositif militaire. Notons qu’à ce point, les miliciens armés de gros bâtons et des gourdins côtoient les militaires et gendarmes également lourdement armés.

Les togolais retiennent leurs souffles et comptent les minutes. Que nous réserve cette journée ?

Commentaire d'article

Umalis