Politique

Togo / Sokodé a connu une nuit tumultueuse : édifices saccagées, grenades lacrymogènes, blessés graves !

Selon les informations, des militaires et gendarmes se seraient introduits hier aux environs de 20 heures chez l’imam Hassan Mollah à Sokodé et l’auraient emmené sous les yeux de ses femmes et enfants impuissants. Notons qu’avant cette opération, il y a eu coupure de l’électricité. Cette situation a été à l’origine d’un soulèvement à Sokodé et dans d’autres villes du Togo, bilan : plusieurs blessés graves.

Après l’arrestation de cet iman, des groupes de jeunes se seraient révoltés en se livrant à des actes de vandalisme des biens publics notamment les locaux de la préfecture, le siège du parti Unir à Tchaoudjo, la gendarmerie de Sokodé et une voiture de police. La route nationale n°1 a également été bloquée. En riposte, les forces de l’ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes (et des balles réelles d’après certains témoignages).

En dépit du fait qu’aucune source officielle n’ait confirmé, ni évoqué les raisons de l’arrestation de cet imam, il a été rapporté qu’il lui serait reproché des propos hostiles au régime de Faure Gnassingbé lors de la prière musulmane du vendredi dernier. Par ailleurs, l’iman Hassan Mollah serait très proche du leader du Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam.

De même, il y a eu des échaffourées dans d’autres villes comme Bafilo, Lomé (quartier Agoè et Adidogomé) et Kpalimé. Pour l’heure, le bilan reste inconnu. Mais des sources non officielles indiquent plusieurs blessés graves et des pertes en vies humaines, des informations qui restent à confirmer.

Commentaire d'article

Umalis